Historique de l’association

La création de l’A.M.G. est en liée à l’émergence du mouvement de libération homosexuel français : le concept de la  » sortie du placard  » dans la version hexagonale du  » coming-out  » à l’américaine.

Décidés de rompre leur isolement, des praticiens de ville, hospitaliers, des étudiants en médecine, pour la plupart de la région parisienne – une quinzaine- se regroupent l’hiver 1979-80 autant pour se connaître que pour échanger leur problématique professionnelle. Le constat des carences du Corps médical officiel dans le domaine de la santé gay – biologique, psycho-affective, – est pour tous, une évidence chaque fois qu’interfère l’expression du désir homosexuel, sans oublier le comportement de certains praticiens ignorants, mal à l’aise, voire rejetants.

Une certitude : il est nécessaire de DIRE, de se DIRE pour qu’évolue la situation, et pour quelques uns de DIRE qu’il est possible d’être médecin ET homosexuel. De là naît un questionnement sur :  » les attitudes des médecins face au patient homosexuel « . Un questionnaire sans réelle valeur statistique est publié conjointement par le Quotidien du Médecin du 18 juin 1980 et par le bulletin de la Médecine Générale l’été 1980. Une grande première dans les médias médicaux.

Les résultats commentés du questionnaire-princeps dont l’impact symbolique est primordiale sont publiés six mois plus tard par le Quotidien du Médecin. Une surprise : seul un passage a permis de récolter 71 réponses alors que la plupart des questionnaires publiés par ce quotidien ne recueillent qu’une trentaine de réponse. Une confirmation : la connaissance des incidents liés aux pratiques sexuelles des homosexuels est incomplète ; il en ressort une forte demande d’information par voie de presse médicale. Si les 71 réponses ne sont guère représentatives de l’ensemble de la population médicale il est, pour certains l’occasion de sortir de l’anonymat, aiguillonnés en ce sens par des articles de vulgarisation, des notes d’information, des annonces détournées que publie régulièrement GAI PIED, le mensuel fondateur du mouvement gay en France, qui fait bénéficier ce groupe de travail informel, et sa suite logique l’AMG, de son infrastruture. Un soutien essentiel, déterminant qui jamais ne fléchira.

Et à l’automne 1980 le groupe de travail initial voit ses effectifs doubler, puis tripler, quelques praticiens de province s’étant même manifestés. Entre temps – au printemps 1981 – aura été crée une permanence téléphonique hebdomadaire – puis bi-hebdomadaire – destiné au grand public. S’informer ? Parler avec un médecin gay ? C’est désormais possible.

C’est le 5 mai 1981 avec pour président Claude LEJEUNE, que l’Association des Médecins Gais prend officiellement le relais du groupe de réflexion. Dès le début, deux axes dans les travaux de l’AMG :

En direction du corps médical :

Des réunions thématiques animées par un spécialiste ; des colloques annuels centrés sur un sujet d’actualité. Les 24 et 25 Avril 1982, l’A.M.G. organise à PARIS le 1er séminaire en France sur cette singulière affection plus tard dénommé S.I.D.A.

Participation officielle à la 2ème conférence Internationale des ONG de lutte contre le SIDA (1990)

Participation au séminaire  » médecin de ville et d’hôpital face au SIDA  » (1990)

Enquête rétrospective auprès de praticiens sensibilisés :  » Avez-vous des patient(e)s qui affirment avoir été contaminé(e)s par le VIH au cours de fellation(s) ?

Colloque: le désir d’enfant chez l’homosexuel(le) – mars 1996

Etc …

En direction du grand public :

Développement de la permanence téléphonique

Publication et diffusion gratuite d’une brochure  » Gais à votre santé « , sorte de lexique traitant des principaux incidents liés à la santé. La première pages édition de 32 pages a lieu en Juin 1983. Elle en est, en Juin 2000, à sa 6ème édition, chaque fois revue et corrigée. Avec plus de 500 000 exemplaires distribués ! ! ! !

Création d’une boite aux lettres télématique sur 3615 GPH (mars 1987)

Publication et diffusion gratuite de la brochure  » VIH et NUTRITION  » en collaboration avec le groupe POSITIF (1991, 1992)

Mise en place d’un point santé dans un sauna parisien (1992). Cette collaboration entre le sauna IDM et l’A.M.G. vaudra de remporter le premier prix au concours des damiers 92, concours national récompensant un travail en matière de prévention contre le VIH.

Groupe de parole pour personnes séropositives au C.G.L (dès 1994)

Etc …

Ses effectifs : variables d’année en année. Environ 150 adhérents, praticiens installés ou non, étudiants compris. Toutes les professions de santé y sont réunies sans discrimination. Paris et sa région représente 2/3 des adhérents.

Son financement : L’AMG est financièrement totalement indépendante des pouvoirs publics, des syndicats médicaux, de l’industrie pharmaceutique et des médias gays. Elle ne vit que grâce aux cotisations de ses adhérents et aux dons qu’elle peut recevoir.